/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Rédigé par Stan Goldenberg

Cyclone Wilma
19-21octobre 2007
Wilma Wilma Wilma
Wilma Wilma Wilma
Wilma Wilma Wilma

Les « structures de murs de l'oeil concentriques » (ou « structures de remplacement de mur de l'oeil ») se produisent naturellement dans les cyclones tropicaux intenses, c'est à dire les ouragans majeurs (vents>50m/s, 100 kt, 184 km/h) ou de catégories 3, 4 et 5 sur l'échelle Saffir-Simpson. Lorsque les cyclones tropicaux atteignent ce seuil d'intensité, ils ont en général, mais pas toujours, un mur de l'oeil et un rayon de vents maximums concentrés et donc de très petite taille, environ 10 à 25 km. A ce stade, certaines bandes pluvieuses extérieures peuvent s'organiser en un anneau externe d'orages qui se déplace lentement vers l'intérieur et pompent l'humidité et la force dont le mur de l'oeil a besoin. Pendant cette phase, le cyclone tropical s'affaiblit (c'est à dire que les vents maximums diminuent un peu et que la pression au centre augmente). Finalement, le mur de l'oeil extérieur remplace totalement le mur intérieur, et la tempête peut avoir la même intensité que précédemment, voire parfois être plus forte. Une structure de murs de l'oeil concentriques s'est produite dans l'ouragan ANDREW (1992) avant qu'il ne touche les terres près de Miami : l'intensité atteinte était très forte, un mur de l'oeil s'est formé, il s'est contracté en même temps que la tempête subissait un affaiblissement très net, et, alors que le mur de l'oeil externe remplaçait complètement celui d'origine, l'ouragan s'est à nouveau intensifié. Un autre exemple est l'ouragan ALLEN (1980) qui a présenté plusieurs structures de murs de l'oeil concentriques, passant de la Catégorie 5 à la Catégorie 3 à plusieurs reprises. Pour en savoir plus sur les structures de murs de l'oeil concentriques, voir Willouhby et al. (1982) et Willouhgby (1990a).

La découverte des structures de murs de l'oeil concentriques est en partie responsable de l'abandon de l'expérimentation sur la modification des ouragans financée par le gouvernement américain, le projet STORMFURY, puisque ce que les scientifiques avaient espéré réaliser par l'ensemencement se produisait fréquemment comme étape naturelle dans la dynamique des ouragans.


Retour sur : Le vent dans les cyclones tropicaux
//