/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Pourquoi est-ce que les forces de vent des ouragans commencent à 64 kt ? En 1805-1806, le Commandant Francis Beaufort de la Royal Navy (plus tard, Amiral Francis Beaufort) a créé une échelle descriptive du vent afin d'essayer d'homogénéiser les comptes-rendus de vent dans les journaux de bord. Son échelle divisait les vitesses de vent en 14 Forces (rapidement réduites à 13), chaque force correspondant à un nombre, un nom usuel et une description des effets qu'un tel vent aurait sur un navire en mer. Et comme la pire tempête qu'un marin puisse rencontrer en Atlantique est l'ouragan, ce nom a été attribué à la Force la plus élevée de l'échelle.

Au 19ème siècle, avec la fabrication d'anémomètres précis, des valeurs numériques réelles ont été attribuées à chaque niveau de Force, mais ce n'est qu'en 1926 (avec des révisions en 1939 puis 1946) que le Comité Météorologique International (prédécesseur de l'OMM) a adopté une échelle universelle de valeurs de vitesses de vents. Comme l'échelle a été créée à l'origine pour les besoins nautiques, et que la plupart des comptes-rendus de vent de cette époque étaient en milles nautiques par heure (ou convertis dans cette unité), ces valeurs numériques ont été données en nouds. Il s'agissait d'une échelle progressive présentant des intervalles de vitesse croissants avec le niveau des Forces. Ainsi, l'intervalle de la Force 1 n'est que de 3 kt (1 kt - 3 kt), alors que celui de la Force 11 est de 8 kt (56 kt -63 kt). C'est pourquoi la Force 12 (Ouragan) commence à 64 kt (33 m/s, 119 km/h).

Il n'y a rien de magique dans ce nombre, et comme les vents de Force Ouragan sont rares, il est probable que le comité qui a décidé de ce nombre ne l'a pas fait à partir d'observations réelles pendant un ouragan. En effet, l'échelle de vent Smeaton-Rouse en 1759 situait la force ouragan à 70 kt (36 m/s, 130 km/h). Néanmoins, quand les vents maximums d'un cyclone tropical atteignent à peu près cette vitesse, on voit la structure mature (oil, mur de l'oil, bandes pluvieuses spiralées) commencer à se former : il semble donc utile de situer la force ouragan dans cette zone.

Références:
  • Hamblyn, Richard "The Invention of Clouds : How an Amateur Meteorologist Forged the Language of the Skies", (2001) Farrar, Straus, and Giroux New York, NY
  • DeBlieu, Jan "Wind : How the Flow of Air Has Shaped Life, Myth, and the Land" (1998) Houghton Mifflin Co. New York, NY

Dernière mise à jour le 13 août 2004.


Retour sur : Le vent dans les cyclones tropicaux
//