/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Rédigé par Chris Landsea

L'équilibre horizontal de base dans un cyclone tropical au dessus de la couche limite est compris entre la somme de l' « accélération » de Coriolis et de l' « accélération » centripète, équilibrée par la force du gradient de pression. Cet équilibre est connu sous le nom d'équilibre de gradient, dans lequel l' « accélération » de Coriolis est définie comme la vitesse horizontale d'une particule d'air, v, multipliée par le paramètre de Coriolis, f. La « force » centripète est définie comme l'accélération d'une particule d'air décrivant une courbe, dirigée vers le centre de la courbure, avec une magnitude de v2/r (v, la vitesse horizontale de la particule et r, le rayon de courbure du trajet). Le force centripète altère l'équilibre géostrophique d'origine basé sur deux forces et crée un vent de gradient non-géostrophique. La raison pour laquelle différents pics de vents peuvent aboutir à des pressions au centre différentes est due au fait que le rayon r des pics de vent varie.
Une tempête avec des pics de vent à 40 m/s et un rayon de vents maximums de 100 km aura une baisse de pression plus faible qu'avec un rayon de vents maximums de 25 km.

Pourquoi les ouragans n'ont-ils pas tous la même vitesse de vent maximal pour une pression au niveau de la mer minimale donnée ?


Retour sur : Le vent dans les cyclones tropicaux
//