/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Rédigé par Jason Dunion

sal2

Ouragan Erin et SAL en 2001

La couche d'air saharien (SAL) est une masse d'air très sèche et pleine de poussières qui se forme au-dessus du désert du Sahara à la fin du printemps, en été et au début de l'automne et qui se déplace en général vers la partie tropicale de l'Océan Atlantique. Elle s'étale sur environ 1500 à 1600 m et contient de très grandes quantités de poussières minérales, de l'air sec (à peu près 50% d'humidité de moins par rapport à un sondage tropical habituel) et est associée à des vents forts (environ 10-25 m/s soit 35-90 km/h).

Il a été montré que la SAL avait un effet négatif significatif sur l'intensité des cyclones tropicaux. Son air sec peut avoir pour effet d'affaiblir un cyclone tropical en bloquant les mouvements ascendants dans la tempête, alors que ses vents forts peuvent substantiellement augmenter le cisaillement vertical dans et autour de la tempête. Les effets des poussières contenues dans la SAL sur l'intensité des cyclones tropicaux n'est toutefois pas claire, bien que quelques études aient émis l'hypothèse qu'elles pouvaient également avoir un impact négatif sur leur intensification.

La SAL couvre une zone de la taille des Etats-Unis et a été observée loin vers l'ouest jusqu'à la mer des Caraïbes, l'Amérique centrale et le Golfe du Mexique. Vous pourrez voir des images satellite en temps réel pour suivre la SA ici.

Références :
  • Dunion, J.P., and C.S. Velden, 2004: The impact of the Saharan Air Layer on Atlantic tropical cyclone activity. Bull. Amer. Meteor. Soc., vol. 85 no. 3, 353-365.

Dernière mise à jour le 21 septembre 2004.


Retour sur : Définition de base
//