/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Le Cyclone Tropical Très Intense ERICA a longé la Grande-Terre le 13 et 14 mars 2003. Il a été un cyclone exceptionnellement violent et ravageur pour la Nouvelle-Calédonie, tant par les vents enregistrés que par les zones affectées.

L’ensemble de la Grande-Terre a connu des vents de force cyclonique. Seules les Loyauté ont été quelque peu épargnées, mais malgré tout, à Maré, les vents maximums ont été supérieurs à ceux enregistrés durant le passage du Cyclone Tropical BENI (janvier 2003).

La formation et l'évolution du phénomène

ERICA trajectoire pttTrajectoire du Cyclone Tropical Très Intense ERICA

Début mars - une dépression se forme près de l’Australie. Elle se renforce rapidement et devient dépression tropicale modérée : le centre de Brisbane la nomme ERICA.
Elle amorce ensuite un déplacement vers le nord-est et s’affaiblit, redevenant une dépression tropicale faible.

Le lundi 10 mars à 17h - La dépression tropicale se renforce et redevient la dépression tropicale modérée ERICA. Elle se situe alors au sud des Salomon et elle incurve sa trajectoire vers le sud-est.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
12,10 ° Sud / 157,87 °Est 996,2 hPa 40,3 kt (74,6 km/h)

Le mardi 11 mars à 11h - ERICA atteint le stade de dépression tropicale forte. À ce même moment, elle pénètre dans la zone d’alerte de Nouvelle-Calédonie.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
13,07 ° Sud / 158,43 °Est 987,2 hPa 50,0 kt (92,6 km/h)

Le mercredi 12 mars à 11h - ERICA devient Cyclone Tropical. Le phénomène se situe à 670 km au nord-ouest de Koumac et se déplace vers le sud sud-est à 15 km/h. Il continue son déplacement vers le nord du Pays, toujours en se renforçant.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
16,33 ° Sud / 159,7 °Est 967,8 hPa 66,8 kt (123,7 km/h)

⇒ Le mercredi 12 mars à 12h00 - La Pré-alerte est déclenchée sur l’ensemble du territoire.

Le jeudi 13 mars à 05h - ERICA devient Cyclone Tropical Intense.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
18,74 ° Sud / 160,74 °Est 927,3 hPa 98,7 kt (182,8 km/h)

⇒ Le jeudi 13 mars à 05h00 - La commune de Belep est placée en Alerte 1.

Le jeudi 13 mars à 11h - 6h seulement après être devenu un Cyclone Tropical Intense, ERICA devient Cyclone Tropical Très Intense.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
19,42 ° Sud / 161,24 °Est 916,7 hPa 111,5 kt (206,5 km/h)

sat

Le jeudi 13 mars à 17h - ERICA atteint son maximum d’intensité.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
20,14 ° Sud / 161,88 °Est 913,3 hPa 114,8 kt (212,6 km/h)

⇒ Le jeudi 13 mars à 17h00 - La Province Nord est placée en Alerte 1

Le jeudi 13 mars à 23h - ERICA se trouve à proximité de la côte Ouest à 160 km à l’ouest de Koumac. Sa trajectoire s’incurve légèrement vers l’est et le cyclone tropical très intense se dirige directement vers la côte Ouest.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
20,14 ° Sud / 161,88 °Est 913,3 hPa 114,8 kt (212,6 km/h)

⇒ Le jeudi 13 mars à 23h00 - La Province Nord est placée en Alerte 2

Le vendredi 14 mars à 5h - Le centre du cyclone aborde la côte Ouest à hauteur de Koné. Il longe alors toute la côte Ouest avec une vitesse qui augmente régulièrement.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
21,10 ° Sud / 164,60 °Est 920 hPa 115kt (213 km/h)

⇒ Le vendredi 14 mars à 05h00 - La Province Sud et les îles Loyauté sont placées en Alerte 1

⇒ Le vendredi 14 mars à 07h00 - Le nord de la Province Sud est placé en Alerte 2

Le vendredi 14 mars à 8h - Le centre du cyclone passe sur Bourail

⇒ Le vendredi 14 mars à 08h30 - L’ensemble de la Province Sud est placée en Alerte 2

Le vendredi 14 mars à 11h - ERICA s’affaiblit légèrement et redevient Cyclone Tropical Intense. Le phénomène se situe au niveau de Tontouta.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
22,00 ° Sud / 166,00 °Est 938 hPa 100kt (185,2 km/h)

Le vendredi 14 mars à 12h - Le phénomène, toujours au stade de Cyclone Tropical Intense passe sur Nouméa.

Le vendredi 14 mars à 14h - ERICA passe sur l’île-des-Pins.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
22,70 ° Sud / 167,40 °Est 950 hPa 100kt (185,2 km/h)

Le vendredi 14 mars à 23h - ERICA se situe dans l’angle sud-est de la zone d’alerte de Nouvelle-Calédonie. Elle continue de se combler et devient Cyclone Tropical.

PositionPression minimale au centreVent moyen maximal
24,56 ° Sud / 170,68 °Est 961 hPa 73,5kt (136,1 km/h)

ERICA s’évacue ensuite rapidement, repris dans le courant d'ouest et s'affaiblit très vite.


Les impacts suite au passage d'ERICA

Le vent

Les données enregistrées font apparaître des forces de vent exceptionnelles et de nombreux records ont été battus.

ERICA vent

Les précipitations

Le passage d’Erica a été accompagné de pluies violentes, mais la rapidité avec laquelle il a balayé la Grande-Terre a limité la durée de ces pluies torrentielles.

ERICA pluie

La pression

Le passage du cyclone Erica a entraîné des chutes de pression sur l'ensemble des stations du réseau, au fur et à mesure de son passage.

La première sation à enregistrer une chute de pression est celle de Koumac. Elle est suivi par celle de Vavouto, qui mesurera la baisse la plus forte : Vavouto a été le point d'atterrissage du Cyclone ERICA sur la côte ouest.

pmer erica

 

 
Comparaison des phénomènes tropicaux ERICA et NIRAN

Parmi les phénomènes tropicaux récents qui ont impacté le territoire, le Cylcone Tropical Très Intense NIRAN est celui qui a la trajectoire la plus proche du Cyclone Tropical Très Intense ERICA. Cependant, sa vitesse de déplacement était bien différente de celle de Erica.

ERICA zoom NIRAN zoom

 Cyclone Tropical Très Intense ERICACyclone Tropical Très Intense NIRAN
Position (1) : A l'approche de la Nouvelle-Calédonie Vitesse estimée : 18 km/h Vitesse estimée : 42 km/h
Position (2) : En approche de la Grande-Terrre Vitesse estimée : 33 km/h Vitesse estimée : 47 km/h
Position (3) : En longeant la côte Ouest Vitesse estimée : 30 km/h
Puis le phénomène ralentit, vitesse estimée à 27 km/h
Vitesse estimée : 51 km/h
Position (4) : En s'éloignant du pays En s'éloignant de l'île des Pins, vitesse estimée à 22 km/h
Puis le phénomène accèlére, vitesse estimée à 44 km/h
Vitesse estimée : 59 km/h

 

Entre 2003 et 2023, l'évolution des moyens d'observation.

En 20 ans, les outils mis à disposition des prévisionnistes ont bien évolué. En plus de modèles numériques de plus en plus performants, les moyens d’observations sur les territoires se sont étoffés.

  • La couverture radar

En 2003, le réseau radar météorologique était composé de 2 radars, situés à Nouméa et Tiébaghi (Koumac). Lors du passage du cyclone ERICA, seul le radar de Tiébaghi était actif. En effet, celui de Nouméa a eu une panne technique : une pièce pour le réparer était en cours d'acheminement. Durant le passage du cyclone, le vendredi 14 mars à 02h20 locale, une coupure de transmission OPT a eu lieu et les données du radar de Tiébaghi n'arrivaient plus à Nouméa.

Depuis, le radar de Lifou est venu compléter le réseau et les méthodes de transmission des données sont devenues plus fiables. Malheureusement, en février 2019, le cyclone OMA a détruit irrémédiablement l’infrastructure du radar de Tiébaghi. Un projet qui vise à rétablir la couverture radar sur le Nord de la Nouvelle-Calédonie et à renouveler les équipements vieillissants de Nouméa et Lifou est actuellement en cours (accédez à plus d’informations sur ce projet).

  • Les satellites 

En 2003, le centre météo de Nouméa récupérait les images issues du satellite GMS-5. En temps normal, les images étaient reçues au pas de temps horaire. Or en mars 2003, ce satellite était en fin de vie, et durant le passage du phénomène ERICA, comme c'était le cas depuis plusieurs mois, aucune image n'a été reçue entre 05h et 23h locales.

Désormais, avec le satellite japonais Himawari-9 (qui est opérationnel depuis le 13 janvier 2022), les prévisionnistes ont accès à 1 image toutes les 10 minutes.

  • Le réseau de stations automatiques 

En 2003, une grande partie du réseau de stations de mesure ne transmettait pas automatiquement leurs données. Pour les obtenir, des techniciens devaient aller sur site, pour récupérer la carte d’enregistrement.

Depuis, le réseau de station de mesure automatique s’est étoffé et aujourd’hui, une cinquantaine de stations réparties sur l’ensemble du territoire transmettent leurs données toutes les heures, via un réseau de télécommunication plus robuste.

Pour en savoir plus : le site national de Météo-France

Le site pédagogiqueLe glossaireLes vidéos explicatives
Informez-vous sur :
  • La prévision de temps
  • Le climat passé et futur
  • Les activités de recherche

Découvrez plus de 400 définitions de termes utilisés en météorologie.

Accédez à des videos concernant :

  • Les risques météo
  • La prévision
  • Le climat....
Visiter Visiter Visiter
//