/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

Bilan établi avec les données disponibles le 14 juin 2023

Une saison chaude sous l’influence d’un épisode La Niña en déclin

Pour la 3ème saison chaude consécutive, la saison chaude 2022-2023 s’est déroulée sous des conditions ENSO* de type La Niña. Toutefois, alors que pour les saisons chaudes 2020-2021 et 2021-2022 La Niña était à son apogée, la saison 2022-2023 s’est produite sous des conditions La Niña déclinantes durant le 1er trimestre (novembre/décembre/janvier) et évoluant vers des conditions ENSO neutres lors du second trimestre (février/mars/avril).

Variation observée de l’anomalie moyenne de la température de surface de l’océan Pacifique dans la boîte Niño 3.4 [5°N-5°S ; 170°W-120°W] au cours des 24 derniers mois.
Variation observée de l’anomalie moyenne de la température de surface de l’océan Pacifique dans la boîte Niño 3.4 [5°N-5°S ; 170°W-120°W] au cours des 24 derniers mois.

Source : GLORYS – Réanalyse globale réalisée par Mercator Océan, Toulouse, mai 2023.

 


Bilan des précipitations

En Nouvelle-Calédonie, le cumul moyen de précipitations, sur la période allant de novembre 2022 à avril 2023, s’établit à 1 360 mm, ce qui représente un excédent de pluies de +30 % sur le pays. Ce bilan excédentaire place la saison chaude 2022-2023 au 13ème rang des saisons chaudes les plus pluvieuses depuis 1953.

Sur l'ensemble des 3 saisons chaudes sous l'influence de La Niña, la dernière saison a été la moins humide. Les saisons 2020-2021 et 2021-2022 ont obtenu les 6ème et 4ème rangs des saisons chaudes les plus pluvieuses depuis 1953 avec respectivement des excédents pluviométriques de +60 % et +65 %. À noter que c’est la première fois en 71 ans que l’on observe 3 saisons chaudes consécutives (2020-2021, 2021-2022 et 2022-2023) présentant chacune un bilan de pluie excédentaire de plus de 20 %.

Si dans l’ensemble la saison chaude 2022-2023 présente un excédent de pluies, l’observation mois par mois montre une distribution inégale des pluies qui coïncide avec l'évolution du phénomène ENSO.

Cumuls mensuels et normales mensuelles de précipitations sur la période comprise entre novembre 2022 et avril 2023 en Nouvelle-Calédonie.
Cumuls mensuels et normales mensuelles de précipitations sur la période comprise entre novembre 2022 et avril 2023 en Nouvelle-Calédonie.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

1er trimestre novembre/décembre/janvier 2022-2023 : des pluies en moyenne excédentaires de +85 %.

Durant ce trimestre, les types de temps « temps tropical » et « alizé instable » ont prédominé et ont été présents plus souvent qu’habituellement.

Le mois de décembre se démarque, avec un excédent de pluie de +185 %, ce qui signifie qu’il a plu presque 3 fois plus qu’à l’accoutumée. Au cours de ce mois, la Nouvelle-Calédonie s’est régulièrement trouvée sous l’influence de masses d’air chaudes, humides et instables propices au développement de cellules orageuses. Trois épisodes pluvio-orageux ont eu lieu, dont un, en début de mois, qui a duré une dizaine de jours. 

Épisodes pluvieux qui se sont produits au cours de ce 1er trimestre :

Répartition (en nombre de jours) des types de temps en novembre/décembre/janvier 2022-2023 (orange) comparée à la normale 1991-2020 (bleu).Répartition (en nombre de jours) des types de temps en novembre/décembre/janvier 2022-2023 (orange) comparée à la normale 1991-2020 (bleu).
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.


2nd trimestre février/mars/avril 2023 : un bilan pluviométrique en moyenne proche de la normale.

Les mois de février et mars retrouvent des régimes d’alizé stable sec plus fréquents. Durant cette périodre, 3 les phénomènes tropicaux (GABRIELLE, JUDY et KEVIN) passent à proximité du territoire. Mais ils n’apportent que peu de précipitations. Au final, les bilans pluviométriques de ces deux mois sont déficitaires.

En avril, des masses d’air chaudes et humides d’origine tropicale font leur retour. Avec près de 14 journées de temps tropical (contre 5 journées en moyenne 1991-2020) et 2 épisodes pluvio-orageux, le bilan de ce mois est excédentaire de 50 %.

Épisodes pluvieux qui se sont produits au cours de ce 2nd trimestre :

Répartition (en nombre de jours) des types de temps en février/mars/avril 2023 (orange) comparée à la normale 1991-2020 (bleu).
Répartition (en nombre de jours) des types de temps en février/mars/avril 2023 (orange) comparée à la normale 1991-2020 (bleu).
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

Bilan des températures

Sur l’ensemble de la saison chaude 2022-2023, les températures présentent un écart à la normale 1991-2020 de +0,3 °C pour les maximales et de +0,5 °C pour les minimales. Avec une température moyenne de 26,2 °C sur le pays, la saison chaude 2022-2023 se situe au 4ème rang des saisons chaudes les plus chaudes depuis 1953.

En novembre et décembre, la Nouvelle-Calédonie a simultanément baigné dans un environnement maritime bien plus chaud que la normale (température de surface de la mer jusqu’à 1,3 °C au-dessus de la normale), en lien avec des conditions La Niña jusque-là bien présentes, et été sous l’influence prépondérante de masses d’air chaudes et humides. Par conséquent, au cours de ces deux mois, les températures minimales comme maximales ont été bien supérieures aux normales : +1,1 °C d’écart à la normale en moyenne.

À partir de janvier, le passage de conditions La Niña à des conditions neutres s’est produit assez rapidement, se manifestant par une baisse sensible et régulière des anomalies positives de température de surface de la mer, au voisinage de la Nouvelle-Calédonie (température de surface de la mer jusqu’à 0,3 °C au-dessus de la normale en mars). Entre février et mars, à cet environnement maritime plus proche des températures de saison, s’est ajoutée une reprise des régimes d’alizé stable. Dans ces conditions, les températures de jour comme de nuit sont restées plus proches des normales.

En avril, les températures se sont de nouveu éloignées de nouveau de la normale, sous l’effet d’intrusions répétées de masses d’air chaudes et humides sur le pays.

Évolution de la température maximale mensuelle en Nouvelle-Calédonie durant la saison chaude 2022-2023 au regard des températures maximales normales 1991-2020.Évolution de la température maximale mensuelle en Nouvelle-Calédonie durant la saison chaude 2022-2023 au regard des températures maximales normales 1991-2020.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

 

Évolution de la température minimale mensuelle en Nouvelle-Calédonie durant la saison chaude 2022-2023 au regard des températures minimales normales 1991-2020.Évolution de la température minimale mensuelle en Nouvelle-Calédonie durant la saison chaude 2022-2023 au regard des températures minimales normales 1991-2020.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

 

ENSO (El Niño Southern Oscillation) 

ENSO est un phénomène météo-océanique qui se déroule dans le Pacifique équatorial et qui exerce une grande influence sur les régimes climatiques à l'échelle mondiale.

Pour plus d'informations sur ce phénomène :

Pour en savoir plus : le site national de Météo-France

Le site pédagogiqueLe glossaireLes vidéos explicatives
Informez-vous sur :
  • La prévision de temps
  • Le climat passé et futur
  • Les activités de recherche

Découvrez plus de 400 définitions de termes utilisés en météorologie.

Accédez à des videos concernant :

  • Les risques météo
  • La prévision
  • Le climat....
Visiter Visiter Visiter
//