Deux types d'images satellite :

Les images satellite présentes sur ce site sont issues du satellite météorologique japonais MTSAT. C'est un satellite géostationnaire, placé sur une orbite voisine de 36 000 kilomètres d'altitude qui lui permet de « voir » à tous moments la même portion du globe terrestre. Pour assurer cette mission de surveillance des grandes masses nuageuses, le satellite est doté d'un radiomètre. Cet appareil mesure le rayonnement électromagnétique qu'il reçoit de l'atmosphère et de la surface terrestre. Ce rayonnement a deux origines :

  • D'une part le rayonnement solaire réfléchi par la terre et le sommet des nuages : ceci n'est bien sûr possible que lorsqu'il fait jour. Ce rayonnement s'effectue dans une gamme de longueur d'onde (ou de canaux) sensible à l'œil humain (0,5-0,8 microns) : on l'appelle le rayonnement visible.
  • D'autre part le rayonnement directement émis par la terre et l'atmosphère (y compris les nuages). Ce rayonnement s'effectue donc en permanence, 24 heures sur 24. Il dépend de la température du corps qui émet et s'effectue dans une gamme de longueur d'onde (10-13 microns) infrarouge.
  • Les canaux infrarouges sont primordiaux puisque grâce à eux on dispose d'une information sur la taille et la forme des masses nuageuses à tous moments du jour ou de la nuit. Le traitement de ces images donne également une information sur l'altitude des nuages. En effet, les nuages les plus froids (donc les plus hauts) apparaissent en blanc très brillant alors que les plus chauds (donc les plus bas) ont des teintes plus foncées et plus mates. La contrepartie de ce traitement est de ne pas pouvoir déceler les nuages les plus bas lorsque leur température est très proche de celle des sols ou de la mer.
  • Le canal visible restitue le pouvoir réfléchissant des nuages et de la surface de la terre. Plus ce pouvoir réfléchissant est important, plus les nuages apparaîtront en blanc brillant. Cette réflexion dépend de la hauteur du soleil : un même nuage apparaîtra mieux à midi qu'à 9 heures du matin. De la même façon, le côté Est des images sera mieux contrasté le matin que la bordure Ouest (inversement l'après-midi). Par ailleurs, certains nuages sont parfois trop fins pour réfléchir le rayonnement solaire, et n'apparaissent donc que très difficilement sur ce type d'image (c'est le cas des cirrus, nuages très élevés).

Utilisation des images satellite :

Le traitement des données reçues par le satellite est extrêmement rapide, ce qui permet aux météorologistes de disposer des images en temps quasi réel. MTSAT fournit ses images avec une fréquence horaire dans l'hémisphère sud. Le jour, l'image présentée est appelée image en composition colorée. Elle utilise un mélange des canaux infrarouges et du canal visible, avec une forte prépondérance donnée à ce dernier, ce qui lui donne une meilleure qualité. Elle utilise l'ensemble des canaux de mesure de MTSAT.

En revanche la nuit, elle est constituée uniquement des canaux infrarouges.

L'arrivée des premiers satellites géostationnaires dans les années 70 a permis de faire d'énormes progrès dans la surveillance du temps et la prévention des risques météorologiques. En particulier, ils sont indispensables à la détection des masses nuageuses susceptibles d'évoluer en cyclones tropicaux et d'en faire un suivi continu pour alerter suffisamment tôt les populations exposées.

---------------------------------------------------------------------------------------------- PUBLICITE ----------------------------------------------------------------------------------------------