Carte de vigilance météo

Vigilance météorologique

Consultez la carte
Brises - Phénomènes de brise - Régime de brises : situation caractérisée par l´alternance de brise de mer (le jour) et de brise de terre (la nuit). Les brises sont surtout sensibles par temps ensoleillé (pas forcément anticyclonique) et air instable.

Couverture nuageuse (ou nébulosité totale) : fraction de la voûte céleste occultée en un lieu et à un instant donné par l'ensemble des nuages présents dans le ciel quelque soit leurs caractéristiques. Elle est exprimée ici en pourcentage.

Front chaud : Surface de séparation entre deux masses d’air de températures différentes, l’air chaud repoussant l’air froid. Sur les cartes météo, l’intersection de cette surface avec le sol est représentée par  une ligne à demi cercles (rouge). L’arrivée d’un front chaud est généralement annoncée par une augmentation de la nébulosité, l’arrivée de pluies, puis par une rotation des vents au secteur nord (dans l’hémisphère Sud).

Font froid :  surface de séparation entre deux masses d’air de températures différentes, l’air froid repoussant l’air chaud. Sur les cartes météo, l’intersection de cette surface avec le sol est représentée par une ligne à triangles (bleue). L’arrivée d’un front froid est généralement annoncée par un renforcement du vent et un renforcement temporaire des précipitations. Souvent, à l’arrière du front froid, le vent est irrégulier en force et en direction, des éclaircies apparaissent, les nuages deviennent cumuliformes, la visibilité s’améliore et les précipitations se présentent sous forme d’averse. C’est le temps à grains des marins (ciel de traîne).
Les fronts froids sont généralement associés à des dépressions circulant d’ouest en est en mer de Tasman, de la Tasmanie vers la Nouvelle-Zélande. Il arrive, plus particulièrement en saison fraîche, que l’extrémité de ces fronts froids traverse la Nouvelle-Calédonie. Au passage du front, le vent s’oriente au secteur ouest et se renforce. Quand cette irruption des vents d’ouest est soudaine et brutale, on parle de « coup d’ouest ».

Front occlus (ou occlusion) : Front résultant de la réunion d’un front chaud et d’un front froid. Le secteur chaud a été rejeté en altitude, mais il continue à générer des précipitations.

Grains : phénomène lié à la présence de gros cumulus ou de cumulonimbus, caractérisé par une aggravation brutale mais passagère du temps : précipitations violentes, parfois orageuses, fortes rafales de vent dépassant le vent moyen d´au moins 15 noeuds. C´est sous le vent du nuage que les fortes rafales sont le plus à craindre.

Houle : En un lieu donné, vagues non engendrées par le vent local mais formées ailleurs et s'étant propagées. La houle a toujours un aspect plus régulier plus ordonné, que la mer du vent et sa période est plus longue (6 à 20 secondes). Sa direction est totalement indépendante de la direction du vent local.

Hauteur de la houle : Hauteur H1/3 (hauteur moyenne du tiers des vagues les plus hautes).

Houle totale : La houle totale est la superposition de toutes les houles présentes en un point donné. En effet, en pleine mer, en un lieu donné, il y a souvent plusieurs houles qui se superposent.

Houle primaire : La houle primaire correspond à la houle ayant le plus d'énergie parmi les différentes houles présentes. L'énergie de la houle est caractérisée par la combinaison de la hauteur et de la période.

Houle secondaire : La houle secondaire correspond à une houle avec des caractéristiques (direction et période) différentes et une énergie plus faible comparée à la houle primaire.

Mer du vent : En un lieu, vagues créées par le vent en ce lieu et à cet instant (contrairement à la houle qui a été crée par un vent qui n'est pas le vent présent). La mer du vent a toujours un aspect plus chaotique que la houle, avec une période généralement inférieure à 6 secondes. Sa direction est identique à celle du vent.

Mer totale ou état de la mer : Etat de la surface résultant de la superposition des trains de houle et des vagues engendrées par le vent (mer du vent). Pour décrire la mer totale, on n'utilise ni la hauteur maximale des vagues (trop grande), ni la hauteur moyenne (trop faible) mais la hauteur moyenne du tiers des vagues les plus hautes. Cette hauteur caractéristique est appelée H1/3.

Rafale : renforcement brutal et passager du vent. Une rafale peut atteindre une vitesse supérieure de 50 % à celle du vent moyen. La vitesse d´une rafale s´exprime en nœuds, l´échelle Beaufort étant réservée au vent moyen. Lorsque la vitesse du vent instantané dépasse de 10 à 15 nœuds la vitesse du vent moyen, les bulletins météorologiques français utilisent le terme « rafales ». Ils utilisent les expressions « fortes rafales » lorsque cette différence atteint 15 à 25 nœuds et « violentes rafales » lorsqu´elle dépasse 25 nœuds.

Temps sensible : décrit les conditions météorologiques dominantes sur une zone donnée : pluie (rain), averses (showers), grains (squalls), grêle (hail), brouillard (fog), neige (snow), orage (thunderstorm), etc., avec parfois une notion de durée, épars (at times), temporaires (temporarily), occasionnels (occasional), se dissipant ou s´atténuant (dying out), etc.

Vent moyen : par convention, en météorologie, le vent moyen est un vent moyenné sur 10 minutes et mesuré à une hauteur de 10 mètres. Les bulletins météorologiques français font toujours référence au vent moyen. Les rafales peuvent dépasser de 50% le vent moyen. Indépendamment de l´hémisphère, on dit que le vent « tourne » lorsque sa direction varie selon le sens des aiguilles d´une montre et qu´il « revient » lorsque sa direction varie selon le sens inverse des aiguilles d´une montre.

ZCIT : zone de convergence intertropicale. Zone de rencontre des alizés de l´hémisphère nord et de l´hémisphère sud. Les grains, orageux ou non, y sont fréquents. Les marins lui ont donné le nom de pot au noir.


Les dangers météorologiques « Forte houle » houle et « vent violent » vent sont surveillés et pris en compte pour le domaine côtier dans le système de Vigilance météorologique (mis en place en collaboration avec le Haut Commissariat). Ne prenez pas de risques, soyez attentifs à l’émission des cartes et bulletin de vigilance qui sont diffusés par les média habituels (radio, TV, site internet).

Météo-France émet des BMS marines (bulletins météorologiques spéciaux) dès que les conditions météorologiques actuelles ou prévues présentent un danger pour la navigation. Ces BMS contiennent les prévisions de vents et de l’état de la mer :

  • Sur les zones lagonaires ainsi que sur la zone marine comprise entre la côte est de la Grande Terre et les Loyauté : un BMS Lagon est émis dès que la vitesse du vent moyen observé ou prévu dépasse 27 nœuds.
  • Sur notre zone de responsabilité marine : un BMS Large est émis dès que la vitesse du vent moyen observé ou prévu dépasse 34 nœuds.

NC marine S

Pour plus d'information sur les BMS marines

Les cartes d'analyse sont des représentations des conditions météorologiques observées, comprenant notamment la répartition en surface de la pression, ainsi que l'analyse frontologique. Ces cartes contiennent un certain nombre de symboles selon la situation :

hPa : hecto Pascal, unité de mesure de la pression atmosphérique

anticyclone  Anticyclone dont le centre est estimé ou mesuré à 1020 hPa dans cet exemple.
 depression Dépression dont le centre est estimé ou mesuré à 995 hPa dans cet exemple. Lorsqu'il s'agit d'un petit "d", la dépression n'est pas très creuse.
 isobare Isobares , espacées de 4 en 4 hPa.
 isobare reference Isobare de référence à 1016 hPa.
 front chaud

Front chaud.
Lorsque le symbole est en pointillé, le front n'est pas actif.

 front chaud 2

Front chaud en frontolyse : le front perd son activité et va bientôt disparaître.

 front froid

Front froid.
Lorsque le symbole est en pointillé, le front n'est pas actif.

 front froid 2

Front froid en frontolyse.

 front froid 3

Front froid en altitude.

 ligne convergence v2

Ligne de convergence.

 front occlus

Front occlus.

 quasi stationnaire

Front quasi-stationnaire.
Lorsque le symbole est en pointillé, le front n'est pas actif.

 zcit v2

Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT).
Zone de rencontre des alizés de l´hémisphère nord et de l´hémisphère sud. Les grains, orageux ou non, y sont fréquents. Les marins lui ont donné le nom de pot au noir.


Degré
Beaufort
Terme
descriptif
Vitesse moyenne
(noeuds)
Vitesse moyenne
(km/h)
Observations
en mer
Observations
sur terre
0 Calme < 1 < 1 La mer est comme un miroir On ne sent pas de vent ; la fumée s'élève verticalement
1 Très légère brise de 1 à 3 de 1 à 5 Quelques rides en écaille de poisson, mais sans aucune écume On sent très peu le vent ; sa direction est révélée par la fumée qu'il entraîne, mais non par les girouettes
2 Légère brise de 4 à 6 de 6 à 11 Vaguelettes courtes aux crêtes d'apparence vitreuse, ne déferlent pas. Le vent est perçu au visage ; les feuilles frémissent, les girouettes tournent.
3 Petite brise de 7 à 10 de 12 à 19 Très petite vagues (environ 60 cm de haut) ; les crêtes commencent à déferler, les moutons apparaissent. Les drapeaux légers se déploient ; les feuilles et les rameaux sont sans cesse agités.
4 Jolie brise de 11 à 16 de 20 à 28 Petites vagues s'allongeant, moutons nombreux. Le vent soulève la poussière, les feuilles et les morceaux de papier, il agite les petites branches ; les cheveux sont dérangées, les vêtements claquent
5 Bonne brise de 17 à 21 de 29 à 38 Vagues modérées (2 m de haut), nettement allongées ; beaucoup de moutons ; embruns. Les yeux sont gênés par les matières dans l'air ; les arbustes en feuilles commencent à se balancer ; des vaguelettes de forment sur les plans d'eau.
6 Vent frais de 22 à 27 de 39 à 49 Des lames se forment, les crêtes d'écume blanche s'étendent ; d'avantage d'embruns. Les manches sont gonflées par les côtes, l'utilisation des parapluies devient difficile ; les grandes branches sont agitées ; les fils des lignes électriques font entendre un sifflement.
7 Grand frais de 28 à 33 de 50 à 61 La mer grossit en lames déferlantes : l'écume commence à être soufflée en traînées dans le lit du vent. La marche contre le vent devient pénible ; les arbres sont agités en entier.
8 Coup de vent de 34 à 40 de 62 à 74 Les lames atteignent une hauteur de l'ordre de 5 m ; tourbillons d'écume à la crête des lames, trainées d'écume. La marche contre le vent est très difficile ; le vent casse des rameaux.
9 Fort coup de vent de 41 à 47 de 75 à 88 Grosses lames déferlant en rouleaux, tourbillons d'embruns arrachés aux lames, nettes traînées d'écume ; visibilité réduite par les embruns. Les enfants sont renversés ; le vent arrache les tuyaux de cheminées et endommage les toitures.
10 Tempête de 48 à 55 de 89 à 102 Très grosses lames déferlantes (9 m de haut) ; écume en larges bancs formant des traînées blanches ; visibilité réduite par les embruns. (Rarement observé à terre). Les adultes sont renversés ; les arbres sont déracinés, les habitations subissent d'importants dommages.
11 Violente tempête de 56 à 63 de 103 à 117 Lames déferlantes d'une hauteur exceptionnelle ; mer couverte d'écume blanche ; visibilité réduite. (Très rarement observé à terre). Ravages étendus.
12 Ouragan 64 et plus 118 et plus Lames déferlantes énormes (les creux atteignent 14 m), mer entièrement blanche ; visibilité très réduite. (En principe, degré non utilisé). Ravages désastreux : violence et destruction.

1 noeud (kt) = 1 mille par heure = 1,852 km/h
Les vitesses se rapportent au vent moyen et non aux rafales.
Les rafales peuvent dépasser le vent moyen de 50 %.


DegrésTermes descriptifs français (anglais)Hauteur des vagues
0 Calme (calm-glassy) 0
1 ridée (calm - rippled) 0 à 0,1 m
2 belle ( smooth) 0,1 à 0,5 m
3 peu agitée (slight) 0,5 à 1,25 m
4 agitée (moderate) 1,25 à 2,5 m
5 forte (rough) 2,5 à 4 m
6 très forte (very rough) 4 à 6 m
7 grosse (high) 6 à 9 m
8 très grosse (very high) 9 à 14 m
9 énorme (phenomenal) > 14 m

---------------------------------------------------------------------------------------------- PUBLICITE ----------------------------------------------------------------------------------------------