Rédigé par Chris Landsea

On pourrait à priori penser que la trajectoire des cyclones est associée au flux directeur de l'environnement de la perturbation au travers de la troposphère (de la surface à environ 12 km). Le Dr Neil Franck, ancien directeur du National Hurricane Center, comparait le mouvement des cyclones à celui d'une feuille emportée par le courant, sauf que pour un cyclone, le courant n'a pas de limites définies.

Trajectoires

Aux latitudes tropicales (de l'équateur à 20°/25°N ou S), les cyclones tropicaux se déplacent globalement vers l'ouest avec une faible composante vers les pôles due à l’axe de hautes pressions (la dorsale subtropicale) qui s'étend d'est en ouest sur la face polaire du cyclone. L’alizé souffle en permanence du côté équatorial de cette zone anticyclonique. Toutefois, si cette dorsale est faible, le plus souvent à cause d’un thalweg dans le courant jet, le cyclone peut incurver sa trajectoire vers le pôle et dans certains cas faire demi-tour vers l’est. Les vents d'ouest règnent du côté polaire de la dorsale subtropicale et ramènent le cyclone tropical vers l'est. Ce sont ces vents d'ouest qui déplacent les dépressions polaireset cyclones extra-tropicaux d'ouest en est avec leurs fronts chaud et froid associés.

Thalweg

Il est souvent difficile de prévoir si un thalweg va permettre à un cyclone de dévier de sa route et de retourner en mer (pour ceux qui vivent sur les côtes Est des continents), ou s'il continuera tout droit et touchera les terres.

Pour plus de détails moins techniques sur le mouvement des cyclones tropicaux, voir Hurricanes : Their Nature and impacts on Society par Pielke et Pielke.
Pour un résumé technique plus détaillé sur la surveillance du déplacement des cyclones tropicaux, voir le chapitre consacré à ce sujet par Elsberry dans Global Perspectives on Tropical Cyclones.


Retour sur : Climatologie des cyclones