Rédigé par Chris Landsea

Comment cela jamais ? En fait, rarement.

Cyclone - Atlantique Sud

En mars 2004, un ouragan s'est formé dans l’océan Atlantique Sud et a touché les terres du Brésil. Mais la question de la rareté des ouragans dans l’Atlantique Sud reste posée. Bien que de nombreuses personnes en attribuent la cause à une température de l'eau de mer trop basse, les raisons essentielles de la rareté des cyclones tropicaux sur l'océan Atlantique Sud sont d'une part la présence permanente d'un fort cisaillement vertical du vent dans la troposphère (du sol à 200 hPa) et d'autre part l’absence générale de zone de convergence intertropicale (ZCIT) au-dessus de l’océan (Gray 1968). En l'absence de ZCIT pour fournir la vorticité synoptique et la convergence (c’est à dire un tourbillon de grande échelle et l’activité orageuse), il devient très difficile sinon impossible de voir se produire la genèse de cyclones tropicaux.

De plus, l’OAR a décrit une dépression tropicale forte / faible tempête tropicale qui s’est formée au large des côtes du Congo mi-avril 1991 (Mc Adie et Rappaport (1991)). Cette tempête a duré environ 5 jours et dérivé vers l’ouest-sud-ouest vers le centre de l’Atlantique Sud. Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a eu aucune étude systématique des conditions qui ont accompagné cet événement rare.

Article sur l’ouragan de l’Atlantique Sud de l’Université d’Etat de Penn.

Dernière mise à jour le 13 juillet 2005.

 

Retour sur : Climatologie des cyclones