Cyclones

Cyclone tropical, ouragan, typhon… tous ces termes désignent le même phénomène à savoir une zone de basses pressions composée de formations nuageuses qui s’enroulent autour d’un centre de rotation. Le vent en surface tourne en circulation fermée autour de ce centre. Un cyclone présente à la fois :

  • un mouvement de rotation sur lui-même dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère sud ;

  • un déplacement plutôt lent (20 à 30 km/h en moyenne) en comparaison à la vitesse des vents qui peuvent dépasser 150 à 200 km/h.

 

fig 1 pam 2015031405 s
Cyclone tropical très intense PAM, le 14 mars 2015 à 05 UTC

En Nouvelle-Calédonie, et plus globalement dans le Pacifique Sud-Ouest, la saison cyclonique commence "officiellement" le 1er novembre et se termine le 30 avril. Toutefois, des perturbations tropicales peuvent se développer en dehors de cette période statistique. En 2015 par exemple, la dépression tropicale modérée RAQUEL a intéressé les Salomon du 30 juin au 4 juillet : c'était la 1ère fois qu'un phénomène était nommé au mois de juillet.

Pour consulter les saisons cycloniques passées, cliquez ici.

point d interro 30px Pourquoi plusieurs dénominations ? 

Contrairement à une croyance répandue, un ouragan (ou un typhon) n'est pas forcément plus puissant qu'un cyclone : ces trois termes désignent bien le même type de phénomène.

Historiquement, chaque région du monde a donné un nom à cet évènement météorologique majeur :

  • cyclone (du grec kukios - cercle, rond) dans l'océan indien et dans le Pacifique Sud ;
  • typhon (du grec tuphôn - tourbillon) dans le Pacifique Nord-Ouest ;
  • ouragan en français et hurricane en anglais (de l'espagnol huracan, venant lui-même hunraken en indien caraïbes - dieu des tempêtes) dans l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord-Est.
En fonction de la dénomination utilisée, on a donc un indice sur le bassin concerné.