2007/2008, la saison de tous les records de pluie :

Si la saison cyclonique est moins active que la moyenne, en revanche, l'activité pluvieuse a été intense sur la Nouvelle-Calédonie durant cette saison.

Pendant la saison des pluies 2007/2008, l'écart à la normale mensuelle des précipitations, calculé pour 28 postes répartis sur l'ensemble de l'archipel, est de +57% en décembre, +9% en janvier, +79% en février, +120% en mars et +195% en avril.
Sur la période 1951-2008, le mois d'avril 2008 est classé second dans l'ordre des mois d'avril les plus pluvieux, après celui de 1975 qui avait enregistré un écart à la normale de +220%. En revanche, le mois de mars 2008 constitue une nouveau record mensuel. L'ancien record pour un mois de mars datait de 1967 avec un écart à la normale de +117%.

La période la plus pluvieuse de cette saison est comprise entre février et avril avec un bilan de +121% pour ce trimestre, ce qui le place au premier rang sur la période de mesure comprise entre 1951 et 2008. Les bilans de février à avril des autres années les plus pluvieuses sont +93% en 1975, +84% en 1967 et +48% en 1992. C'est dire l'ampleur de ce nouveau record.
Si l'on fait le bilan sur les mois compris entre décembre et avril, on observe un excédent de +86% qui est aussi un nouveau record, très peu au dessus de la saison 1988/1989 (+85%).

L'explication de ce déluge est en grande partie donnée par la phase La-Niña qui a sévi pendant toute la saison chaude. Cela s'est manifesté par la présence de la ZCIT (Zone de Convergence Inter-Tropicale) très au sud de sa position habituelle au mois de février et mars alors qu'en avril, c'est un décalage de la ZCPS (Zone de Convergence du Pacifique Sud), très à l'ouest et au sud de sa position normale, qui est responsable des fortes pluies. Il est à noter que ces importantes précipitations sont d'autant plus remarquables qu'elles se sont produites en dehors de phénomènes cycloniques.

Voici quelques chiffres pour se faire une idée des quantitées observées de décembre 2007 à avril 2008, ainsi que la comparaison avec les quantités annuelles moyennes. On note que beaucoup de postes ont enregistré plus de pluie lors de ces 5 mois que le cumul annuel moyen calculé sur la période 1971-2000 (normale climatique) :

  • 1282 mm à Koumac, soit 31% de plus que la quantité annuelle moyenne.
  • 2910 mm à Canala, soit 73% de plus que la quantité annuelle moyenne.
  • 3384 mm à Ponérihouen, soit 26% de plus que la quantité annuelle moyenne.
  • 3541 mm à Yaté-Usine, soit 10% de plus que la quantité annuelle moyenne.
  • 1668 mm à Ouanaham (Lifou), soit 2% de moins que la quantité annuelle moyenne.
  • 893 mm à Nouméa, soit 16% de moins que la quantité annuelle moyenne.

Voici maintenant quelques chiffres montrant les quantitées observées de février à avril 2008, ainsi qu'une comparaison à la normale :

  • 926 mm à Koumac, soit +151% que la normale pour ces trois mois.
  • 1064 mm à Bourail, soit +151% que la normale pour ces trois mois.
  • 2303 mm à Canala, soit +237% que la normale pour ces trois mois.
  • 2381 mm à Ponérihouen, soit +133% que la normale pour ces trois mois.
  • 2772 mm à Yaté-Usine, soit +135% que la normale pour ces trois mois.
  • 1456 mm à Ouanaham, soit +139% que la normale pour ces trois mois.
  • 691 mm à Nouméa, soit +84% que la normale pour ces trois mois.