De juillet à octobre 2019, les quantités de pluies recueillies par les pluviomètres étaient inférieures aux normales saisonnières, mais pour autant l’intensité des déficits n’avait rien d’exceptionnel. Sur les régions les plus impactées, la moitié sud de la Côte Ouest et l’extrême nord, on enregistrait pour cette période moitié moins de pluies qu’habituellement (-50 %). De tels déficits ne sont pas rares pour la saison, puisqu’ils ont environ 1 chance sur 10 d’être dépassés chaque année. En comparaison, les déficits enregistrés sur la même période en 2017 avaient moins d’une chance sur 40 d’être dépassés, et étaient alors, à juste titre, qualifiés d’exceptionnels.

Si le bilan pluviométrique à la fin du mois d’octobre peut être qualifié de « mitigé », que s’est-il passé depuis pour qu’aujourd’hui la sécheresse soit dans les esprits d’un grand nombre de calédoniens ?



Pour en savoir plus : le site national de Météo-France

Le site pédagogiqueLe glossaireLes vidéos explicatives
Informez-vous sur :
  • La prévision de temps
  • Le climat passé et futur
  • Les activités de recherche

Découvrez plus de 400 définitions de termes utilisés en météorologie.

Accédez à des videos concernant :

  • Les risques météo
  • La prévision
  • Le climat....
Visiter Visiter Visiter