Article écrit en collaboration avec l'Agence nationale des fréquences logo anfr

Depuis avril 2018, le radar météorologique de Nouméa subissait un brouillage dans la direction du centre ville de Nouméa. Après plus d'une année de recherche, l'Agence nationale des fréquences (ANFR), en coopération avec Météo-France Nouvelle-Calédonie, a pu en identifier l'origine : une liaison reposant sur la technologie Wifi 5 GHz opérée depuis le toit de l'immeuble Gallieni.

Les radars météorologiques sont des équipements essentiels. Les brouillages par des équipements Wifi sont de plus en plus fréquents et menacent l'exploitation du radar de Nouméa. Une réunion d'information sur la problématique sera proposée aux professionnels installateurs de réseaux et liaisons Wifi.

L'importance des radars météorologiques

La Nouvelle-Calédonie est propriétaire d'un réseau de radars météorologiques qui permettent l’observation des précipitations sur la Nouvelle-Calédonie. Ils permettent donc de produire des cartes de précipitation toutes les 5 minutes, mises à disposition des usagers en temps réel.

Leur usage est essentiel pour :

  • l’estimation du risque de forte pluie (vigilance météo) et sa réactualisation en temps réel ;
  • l’analyse des trajectoires cycloniques et leur prévision à courte échéance ;
  • l’estimation du risque orageux impactant le trafic aérien ;
  • l’évaluation de l’intensité des épisodes de forte pluie/sécheresse dans le cadre des indemnisations des agriculteurs.

Radar et brouillage

Les radars météorologiques peuvent subir des perturbations dans leur fonctionnement. En effet, ils fonctionnent à partir de la mesure d’une onde électromagnétique réfléchie par les précipitations. Lorsqu’une onde électromagnétique aux propriétés similaires issue d’un équipement de télécommunication Wifi est captée par un radar, l’observation des précipitations est brouillée.

Alors que les radars installés à Tiébaghi et Lifou ont été épargnés, celui de Nouméa fait l’objet de brouillages de plus en plus nombreux : depuis 2014, plus d'une trentaine ont été constatés à ce jour. Dans chaque cas, l'ANFR, saisie par Météo-France Nouvelle-Calédonie, instruit les plaintes en brouillage pour identifier les équipements responsables des interférences subies par les installations radioélectriques dûment autorisées.

Pour le cas du brouillage issu du centre-ville, la recherche s'est avérée particulièrement difficile, vu la densité du centre de Nouméa et le positionnement sur le toit d'un immeuble de plus de 7 étages de l'équipement incriminé, rendant délicate sa détection depuis le sol. Cette recherche a nécessité d'intervenir à différents niveaux de plusieurs immeubles de la ville. Les personnels de l'ANFR, en collaboration avec ceux de Météo-France Nouvelle-Calédonie ont réalisé un grand nombre d'interventions afin, finalement, d'en identifier la source.

La conséquence d’un brouillage sur les données d’observations est variable : de minime à très forte. On peut indiquer, à titre d’exemple, que le brouillage subi en 2014, a rendu les images du radar de Nouméa peu utilisables pendant un mois. Des brouillages moins marquants risquent à terme de poser des difficultés importantes. En effet, en l’absence d’intervention, leur multiplication serait inéluctable et par effet de nombre, ils aboutiraient à des impacts significatifs.

Météo-France Nouvelle-Calédonie va poursuivre l'exploitation de cette bande de fréquence pour les 20 prochaines années et maintient donc une veille continue sur le sujet. D'autres brouillages, plus récents, sont actuellement en cours d'investigation par l'ANFR.

radar brouillage

Exemple d'image radar brouillée : le brouillage se manifeste par une ligne sur l'image.

Réunion d'information

L'auteur d'un brouillage radar se met en infraction par rapport au Code des Postes et Télécommunications. Il est important de rappeler que ce type d'infraction est puni de peines d'emprisonnement et d'amendes. Toutefois, Météo-France Nouvelle-Calédonie n'a pour l'instant pas choisi de déposer plainte.

En effet, l’analyse des cas de brouillages montre qu’ils résultent d’une méconnaissance, au moins partielle, du contexte réglementaire et technique relatif aux équipements Wifi opérant dans la gamme des 5 GHz. C’est la raison pour laquelle, dans l’objectif de prévenir les cas de brouillages futurs des radars météorologiques, l’ANFR, Météo-France Nouvelle-Calédonie et l’Office des Postes et Télécommunications invitent les professionnels souhaitant y participer à se manifester par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Dans l'attente, ANFR et Météo-France Nouvelle-Calédonie se tiennent à la disposition des professionnels pour toute demande d'information.

 

Pour plus de renseignements

Pour en savoir plus : le site national de Météo-France

Le site pédagogiqueLe glossaireLes vidéos explicatives
Informez-vous sur :
  • La prévision de temps
  • Le climat passé et futur
  • Les activités de recherche

Découvrez plus de 400 définitions de termes utilisés en météorologie.

Accédez à des videos concernant :

  • Les risques météo
  • La prévision
  • Le climat....
Visiter Visiter Visiter