Actualités

Pour nombre de plaisanciers calédoniens, la météorologie marine reste complexe, floue et les prévisions parfois inexactes. Et c’est un fait, la météo change vite en mer et en 2019 encore, les chercheurs, modèles numériques et prévisionnistes n’expliquent pas tous les mystères du ciel.

La multitude de sources d’informations météorologiques disponibles (sur Internet notamment) ne permet pas toujours aux plaisanciers de comprendre quel temps il fera sur le lagon et donc de prendre une décision sereine pour une sortie en mer en toute sécurité.

C’est pour aider les plaisanciers calédoniens que Météo-France Nouvelle-Calédonie publie le Guide de météo marine de Nouvelle-Calédonie. En vous donnant tous les conseils pour préparer vos sorties en mer en connaissance des conditions météo qui vous attendent, en vous expliquant le travail des prévisionnistes, en vous aidant à comprendre les secrets des bulletins de météo marine, en vous rappelant qu’il faut se tenir informé tout au long d’une sortie, en vous invitant à bien observer le ciel au-dessus de vous et vers l’horizon, ce guide est un allié pour vos sorties en mer sur le lagon ou au large, pour une heure ou plusieurs jours.

guide mer couv

Résolument très pratique, ce guide téléchargeable dans nos pages Mer est conçu sous forme de fiches techniques en version pdf.

Rendez-vous à venir

Météo-France Nouvelle-Calédonie sera présent :

  • au Salon nautique de l’occasion au CNC le samedi 24 août 2019 ;
  • au village de la fête de la science à l'IRD le 5 octobre ;
  • à la journée Portes ouvertes des Clubs de Voile de la côte blanche (CIV) le 16 novembre.

Venez nous retrouver sur notre stand pour échanger avec nous et nous poser vos questions

Le guide de météo marine y sera disponible en version papier mais en nombre limité.

Les nuits sont particulièrement fraiches et les températures relevées au petit matin sont inférieures aux normales sur le pays depuis le 18 juillet.

A Nouméa, c'est le 25 juillet qu'a été notée la nuit la plus fraiche avec 11,6°C relevé à l'aérodrome de Magenta, soit 5°C en dessous de la moyenne de saison. A cette station, Il faut remonter de 10 ans en arrière, le 22 août 2009 exactement, pour trouver une température aussi basse. Cette fraicheur ressentie est remarquable, mais on est loin du record : 8,9°C établi le 28 juillet 1968.

A l'échelle du pays, depuis le début du mois, c'est à La Foa que nous avons relevé la température la plus basse : 5,6°C le 25 juillet.

Cette relative fraicheur, qui doit réjouir à n'en pas douter les amateurs de letchi, n'efface pas la tendance à la hausse des températures en Nouvelle-Calédonie. La chute ponctuelle des températures ces deux dernières semaines ne doit pas faire oublier que les nuits fraiches sont de plus en plus rares en Nouvelle-Calédonie, comme l'atteste le graphique ci-dessous présentant les températures mesurées sous abri par Météo-France depuis 1965

TNx annuel

Pour suivre l'évolution des températures
  • Rendez-vous dans nos pages Climat

Le Bilan climatique Annuel 2018 est en ligne, téléchargeable dans nos pages "Climat".

Cette publication, rédigée par le service de Climatologie de Météo-France Nouvelle-Calédonie, est un bilan complet de l'année 2018.

Vous y retrouverez les informations suivantes :

L’activité cyclonique Activite cyclonique  Les phénomènes météorologiques marquants
Phenomene meteo marquant 
Les températures
temperature

 

Les précipitations
precipitations

 

L'activité éléctrique
activite electrique

 

Le vent
vent

Le radar de Tiébaghi a subi des dommages importants lors du passage du cyclone OMA sur le nord de la Calédonie en février dernier.

L'absence des images radar sur le nord de la Nouvelle-Calédonie pénalise le Service de la Météorologie dans l'exercice de ses missions, mais également ses clients et usagers. Aussi, Météo-France Nouvelle-Calédonie et ses partenaires se sont fortement mobilisés depuis février et une évaluation des différentes options a été menée.
L'orientation prise est le retrait du radar du massif de Tiébaghi. En effet, il s'avère impossible de ré-utiliser les infrastructures actuelles. Une implantation sur un autre massif du nord de la côte ouest est actuellement à l'étude.

Cette nouvelle implantation dans le Nord est la première étape d'un programme de renouvellement des 3 radars financé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. L'objectif fixé est une remise en service du nouveau radar du nord en 2021.

Pendant ce temps, des solutions palliatives sont mises en oeuvre. Elles passent par un recours renforcé aux autres sources de données d'observation disponibles : l'imagerie satellitale, la détection des orages par le réseau de détection de la foudre et la mesure des précipitations par un réseau de pluviomètres "temps réel" et "différé". Ce réseau sera renforcé par une douzaine de pluviomètres "temps réel" d'ici à 2020, dont 7 sur la Province Nord.

Les usagers seront informés de la situation au fur et à mesure de son évolution.

Record de pluie à Wiwatul (Lifou) enregistré en 24 heures depuis le début des mesures en 1996 avec 311,9 mm

Formation du phénomène

Les samedi et dimanche 20 et 21 avril 2019, la Nouvelle-Calédonie s’est trouvée sous l‘influence d’une faible dépression (1005 hPa) qui s’est formée dans une masse d’air humide et chaude d’origine tropicale (fig. 1). Dès samedi après-midi, un axe pluvio-orageux s’est formé des Chesterfield au Vanuatu, en passant au nord de la Grande-Terre. Cet axe s’est ensuite lentement décalé vers le sud et a balayé l’ensemble du territoire.

Image Sat 20190421
Figure 1 :
Image satellite (Himawari 8) et pression au niveau de la mer (modèle CEP 0.5)

le 21 avril 2019 à 17h loc. , lors de l’épisode pluvieux qui a touché la Nouvelle-Calédonie.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

C’est surtout au cours de la journée du 21 avril que le temps s’est vraiment détérioré : renforcées par une dynamique atmosphérique d’altitude favorable, les pluies se sont considérablement intensifiées (fig. 2), justifiant au cours de la journée du 21 et jusqu’au matin du 22, une vigilance orange pour « fortes pluies et orages » au sud d’une ligne Pouembout-Ponerihouen-Ouvéa.

Concernant le vent, il a soufflé à 20-25 kt, temporairement 30 kt sur les extrémités nord et sud de la Grande Terre. Les rafales ont parfois été violentes, comme à Nouméa, Yaté, Thio et Ouvéa où elles ont dépassé 50 kt.

sat rardar foudre 20190421Figure 2 : Image satellite (Himawari 8), réflectivité RADAR et impacts de foudre
le 21 avril 2019 à 23h loc. , lors de l’épisode pluvieux qui a touché la Nouvelle-Calédonie.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

Bilan des précipitations

Au cours de cet épisode pluvieux, c’est sur les îles d’Ouvéa et de Lifou que se sont abattues les pluies les plus abondantes : en 24 heures glissantes au cours des journées du 21 et 22 avril, on a enregistré 310,7 mm à la station de Ouloup (Ouvéa), ce qui constitue le record de pluie de second rang à cette station, après celui du 15 mars 1991 où l’on avait mesuré 365,0 mm. À la station de Wiwatul (Lifou), on a enregistré 311,9 mm, ce qui constitue le record absolu depuis le début des mesures à cette station en 1996.

Ailleurs, les cumuls de pluie observés sur 24 heures sont bien moindres même si certaines valeurs ont été remarquables au cours de cette journée du 21 avril : on a par exemple enregistré près de 200 mm à la station d’Aoupinié (commune de Ponérihouen), sur la Chaîne, ce qui correspond à une durée de retour de 2 ans. Toutes les communes de la Côte Est situées au sud de Touho ont enregistré des valeurs supérieures à 100 mm. Sur la Côte Ouest, ce sont surtout les communes de Poya et celles du Grand Nouméa qui ont été les plus touchées. L’ensemble des valeurs sont fournies sur la carte des pluies de la figure 3.  Carte RR 24h 21042019 ptt
Figure 3 : Cumuls des précipitations enregistrés en 24 heures le 21 avril 2019 par les stations de mesure du réseau Météo-France.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

Bilan de la foudre

Lors de cet épisode pluvieux, l’activité électrique a essentiellement concerné les îles de Lifou et d’Ouvéa : entre le 21 à midi et le 22 à midi, on a ainsi pu enregistrer plus de 400 impacts de foudre au voisinage immédiat de ces deux îles (fig. 4). Le reste du territoire n’a été que très peu concerné par la foudre.

foudre 20190420 20190422Figure 4 : Nombre d’impacts de foudre ayant été enregistrés par le réseau de mesure
de Météo-France au cours des journées du 20 au 22 avril 2019.
Source : Météo-France Nouvelle-Calédonie.

 

Téléchargez cet article
  • La version pdf de cet article est disponible ici

Sous-catégories